QBE France, nouvel acteur de la branche Marine, Art et Valeurs: ambitions et atouts

Pour lancer sa nouvelle branche « Marine, Art et Valeurs » en Europe continentale, l’assureur QBE, spécialiste des entreprises et des professionnels, commence par la France ! Explications de cette décision stratégique avec Tania Bensoussan-Arthur, Practice Leader Europe Marine, Art et Valeurs, Mathilde Duthoit-Michelet, Souscriptrice Art et Valeurs et Grégoire Stephan, Souscripteur Senior Marine Cargo chez QBE France.

 

Partager
QBE France, nouvel acteur de la branche Marine, Art et Valeurs: ambitions et atouts

Pourquoi ouvrir une branche Marine, Art et Valeurs en France ?

Il s’agit d’une décision prise il y a un an par la Direction générale de QBE de développer cette nouvelle branche en Europe continentale. Notre syndicat au Lloyd’s offrait déjà ces garanties, mais l’objectif est d’être présent sur le terrain local et régional, afin de gagner en proximité et en efficacité commerciale.
La France est le premier pays à bénéficier de ce déploiement, mais notre ambition d’ici 3 à 4 ans est d’être en mesure de souscrire depuis les principaux pays d’Europe :
Allemagne, Benelux, Scandinavie, Espagne-Portugal et Italie.
Les branches Marine, Art et Valeurs sont des spécialités qui ont besoin à la fois d’expertise et de capacités.
Et c’est ce que nous allons apporter dans chacune de nos filiales européennes.

Quelles garanties proposez-vous en Marine ? Quelles sont les cibles ?

Nous avons choisi de proposer 3 types de couvertures : premièrement une police marchandises transportées (cargo), en transport uniquement ou en « Stock & Transit », avec ou sans garantie Risques de guerre. Cette police s’adresse à tous les clients industriels (pharmacie, luxe, biens de consommation, industrie lourde, matières premières…) ; ensuite une police Projets (Project Cargo), qui couvre les grands projets dans leur globalité, tels que les installations d’usine. Les risques y sont sensibles, surtout lors des chargements en pontée des navires, et les valeurs souvent importantes. Des garanties retard au démarrage (Delay in Start-Up) et Perte d’exploitation anticipée (Advanced Loss Of Profit) peuvent également être ajoutées, selon les besoins. Enfin, nous proposons une police RC contractuelle et professionnelle pour les transporteurs, les commissionnaires de transport, les voituriers et les logisticiens. Il est possible de rajouter un volet complémentaire ad valorem, une assurance vendue par les transporteurs à leurs clients, utilisée également pour les œuvres d’art lors du transport ou du stockage.
Sur ce segment Marine, notre capacité maximale est de 30 M€.

Et en ce qui concerne Art et Valeurs ?

Nous avons bâti 4 produits distincts. La police Tous Risques Fine Art, qui couvre les œuvres d’art, s’adresse aux musées, fondations, galeries, transporteurs spécialisés, entreprises industrielles, collectionneurs privés… Nous couvrons les œuvres d’art tant en exposition qu’en transport, car leur mobilité est souvent importante : tournées d’expositions, prêts entre musées, restauration, déplacements entre les résidences des collectionneurs… En deuxième lieu, la police Tous risques Bijoutiers couvre les bijoutiers, horlogers, fabricants, grossistes, détaillants en bijoux et tous les métiers de la joaillerie et de l’orfèvrerie. Elle leur offre une protection de leur stock et des garanties annexes sur-mesure comme les coffres d’hôtels, les showrooms, les présentations de collection, les braquages sur présentoir… Quant à la police Transporteurs de fonds, elle représente un marché de niche, qui répond à des législations précises, avec de forts enjeux de sécurité. Nous couvrons aussi bien le transporteur de fonds que son donneur d’ordre. Enfin, la police Tous Risques Valeurs couvre de façon plus large tout ce qui a de la valeur : les titres restaurant, les fonds, les métaux et pierres précieuses, les timbres, les collections de vins rares… Sur ce segment Art et Valeurs, notre capacité locale maximale est de 50 M€, mais il est possible de monter jusqu’à 150 M€.

Quelles sont vos ambitions sur cette branche ?

Nous avons opté pour un lancement progressif afin de nous installer de façon pérenne. Depuis début janvier, nous souscrivons des risques en suiveur dans les programmes de co-assurance. Nous passerons au statut d’apériteur à partir d’octobre afin de servir au mieux nos clients et de devenir un acteur significatif sur la place, d’autant plus que les besoins de couverture progressent. En Cargo, le flux de matières premières est en plein boom et les capacités additionnelles en navire ou en stock sont très recherchées sur le marché. En Fine Art également, on constate une vraie augmentation des valeurs, et donc un besoin de capacités supplémentaires. Et les marges de progression sont encore grandes puisque plus de 70 % des personnes qui détiennent des œuvres d’art ne sont pas assurées correctement !
Le marché est donc loin d’être saturé : l’idée est de contribuer à son développement, pas de prendre des parts de marché à nos concurrents, d’autant plus que nous avons un positionnement différent avec des garanties peu courantes comme la Tous Risques Valeurs ou le Transport de Fonds.

Quels sont les points forts de votre offre sur le marché ?

Outre cette volonté de couvrir des risques quelque peu délaissés par le marché, notre taille nous permet de proposer des solutions sur mesure, en adaptant et combinant nos produits selon les besoins des clients. Agilité, flexibilité, proactivité nous permettent de réagir vite à toute sollicitation, avec un service personnalisé. L’une de nos forces est également notre aptitude à émettre des programmes internationaux et à apporter des solutions à tous les clients, grâce à notre présence dans 180 pays (dont 27 en direct). Nous garantissons ainsi à nos clients des contrats conformes aux différentes législations internationales. Enfin, QBE a fait très tôt des choix engageants : proximité locale, forte expertise sur les ETI, inclusivité, réduction des émissions de GES (objectif Net Zero) et récemment lancement de « PremiumsForGood », un programme qui permet aux clients de choisir de placer 25 % de leur prime en investissement responsable.

Comment accompagnez-vous les professionnels de l’assurance sur votre nouvelle branche ?

Nous mettons à leur disposition un outil spécifique pour éditer les certificats d’assurance en ligne, au moment où ils en ont besoin. Le service au client est notre principal objectif, et des préventionnistes marine QBE seront à leur côté dès 2024 pour les accompagner en Europe sur la gestion de leurs risques.
Enfin, ils peuvent être assurés de bénéficier d’une ligne téléphonique personnalisée, avec un accompagnement dédié, à taille humaine. Nous sommes venus en France pour nous installer de façon pérenne et créer une relation de long terme avec nos clients.

FOCUS SUR LA GARANTIE « COLLECTIONS D’ENTREPRISE »

Cette garantie couvre à la fois les collections qui appartiennent au patrimoine de
l’entreprise (dessins, prototypes, œuvres collectives réalisées par les collaborateurs) et les collections qu’elle acquiert avec le temps (œuvres d’art). Pour le courtier,
proposer ce type de garantie au dirigeant est une façon de lui faire prendre conscience de la valeur de son patrimoine, tout en mettant un pied dans l’entreprise.
En effet, les polices Dommages ne couvrent généralement les collections d’entreprises qu’avec une franchise élevée et sans prendre en compte la dépréciation ou la notion de « paire et ensemble ». En la matière, la valeur affective de la collection est souvent égale à la valeur vénale.
Qu’il soit spécialiste ou généraliste, chaque courtier a intérêt à proposer ce contrat « collections d’entreprise » pour conseiller au mieux les dirigeants de son portefeuille et les protéger d’un sinistre qui pourrait altérer le lien de confiance.

Contenu proposé par QBE

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés