Une supervision financière plus musclée

Après la naissance de la nouvelle autorité française de contrôle le 9 mars, de nouvelles autorités de supervision européennes verront le jour le 1er janvier 2011. Bruxelles a l'intention de se doter de meilleurs moyens de surveillance et d'action.
Partager

Conséquence de la crise, la réforme de la supervision financière européenne était très attendue. Après des mois de négociations, Commission et Parlement ont finalement signé un accord, jeudi 2 septembre. Le Conseil européen des ministres des Finances des vingt-sept (Écofin) l'a entériné le mardi suivant. Cette réforme sera soumise au vote des eurodéputés les 20 et 23 septembre.

Quatre autorités pour mieux surveiller

Ces derniers mois ont donc été riches en réformes institutionnelles. En France, la Commission bancaire et l'Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (Acam) ont récemment fusionné, pour créer, le 9 mars 2010, l'Autorité de contrôle prudentiel, l'ACP. Il faudra désormais compter sur quatre autorités européennes pour suivre les risques macroéconomiques financiers et pour superviser les marchés, les banques, les assurances et les pensions professionnelles.

Pour tenir les engagements du G20, les nouvelles autorités entreront en fonction dès le 1er janvier 2011. Le consensus trouvé valide les propositions présentées par la Commission européenne dès septembre 2009 à partir des orientations du rapport publié en juin 2009 du groupe présidé par Jacques de Larosière. L'objectif étant de réduire la fragmentation très nationale de la supervision en Europe, en créant de véritables instances européennes.

Grande nouveauté, un Comité européen du risque systémique (CERS), chargé de détecter les risques macroéconomiques pesant sur le système financier dans son ensemble et d'émettre des alertes, a été acté. Composé pour l'essentiel de banquiers centraux et adossé à la Banque centrale européenne (BCE), cet organe sera présidé par le président de la BCE, au moins pendant les cinq premières années.

Des pouvoirs contraignants

Le système européen de surveillance financière (SESF) remplacera les actuels comités techniques de la banque (CEBS), de l'assurance (Ceiops) et des marchés (CESR), qui se transformeront en véritables agences européennes afin d'harmoniser les réglementations et d'en surveiller la mise en oeuvre. Ces trois autorités seront dotées de pouvoirs contraignants afin de faire appliquer la législation européenne de la même façon partout et de pouvoirs d'arbitrage entre les superviseurs nationaux. Ces nouvelles autorités pourront interdire, de manière transitoire, une activité ou un produit jugé dangereux pour la stabilité financière. L'essentiel du pouvoir et le contrôle resteront tout de même au niveau national.

« Cette nouvelle architecture de supervision est une étape essentielle dans notre effort pour tirer les conséquences de la crise, pour mieux protéger notre économie et nos citoyens à l'avenir », a déclaré Michel Barnier, commissaire européen chargé du Marché intérieur et des Services, à l'issue de la signature de l'accord.

Autres responsables pointées du doigt durant la crise, les agences de notations pourraient également être contrôlées par ces nouvelles instances européennes.

Ces futures autorités pourront interdire une activité ou un produit jugé dangeureux pour la stabilité financière

Cette nouvelle architecture de supervision est une étape essentielle dans notre effort pour tirer les leçons de la crise, pour mieux protéger notre économie et nos citoyens à l'avenir

Michel Barnier, commissaire européen chargé du Marché intérieur et des Services

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER La matinale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE D'AFFAIRES GRANDS COMPTES (H/F)

La Mutuelle Générale - 06/01/2023 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS