Pénurie d'électricité : vers une coupure du réseau Internet et mobile

La saison hivernale s’annonce particulièrement difficile. Face à la conjoncture économique et géopolitique, le secteur de l’énergie risque d’être fortement impacté. Cela n’est pas sans conséquence pour les opérateurs de télécommunications directement en lien avec le secteur.
Un cas de force majeure tel que le conflit russo-ukrainien crée automatiquement un choc d’offre et de demande sur l’électricité et les autres énergies. Les opérateurs mobiles craignent d’être directement impactés par cette crise, au point de subir des coupures prolongées.

 

Partager
Pénurie d'électricité : vers une coupure du réseau Internet et mobile
Pénurie d'électricité : vers une coupure du réseau Internet et mobile

Les opérateurs tirent la sonnette d’alarme

La potentielle pénurie d’électricité à venir cet hiver risque de perturber le fonctionnement des infrastructures de télécommunications. En effet, sans électricité, il est tout simplement impossible de faire fonctionner les relais mobiles installés sur tout le territoire. Les opérateurs n’hésitent pas à montrer leur inquiétude face à la gravité de la situation et au risque de coupure internet.

L’une des plus importantes problématiques reste que le réseau électrique risque de connaître une forte tension lors de l’hiver. Cette saison est la plus énergivore, notamment à cause des besoins en chauffage et en transports. Des pics de consommation sont attendus sur tout le territoire. Le gouvernement réfléchit à toutes les possibilités afin d’arriver à cet objectif : passer l’hiver en limitant au maximum toute coupure (Internet ou énergie). Par conséquent, l'exécutif songe à mettre en place une procédure de délestage ciblé pour soulager le réseau énergétique.

Cette mesure est loin de plaire aux opérateurs qui verraient alors leurs réseaux fixes et mobiles partiellement coupés. Liza Bellulo, secrétaire générale de Bouygues Télécom et présidente de la Fédération Française des Télécoms a récemment déclaré : “Sans électricité, les relais mobiles ne fonctionnent plus, or 95 % des communications d’urgence transitent par ces réseaux”.

De plus, la coupure du réseau internet et des antennes réseau serait un problème d’envergure pour les opérateurs. Le processus de redémarrage d’une antenne entièrement coupée est particulièrement complexe. Cette problématique peut retarder la remise en service de l’équipement, mais aussi prolonger la coupure internet.

Pour éviter cela, Liza Bellulo affirme que le secteur des télécommunications “est prêt à prendre de nouvelles mesures volontaires pour la sobriété énergétique, mais sans que cela ne porte atteinte à ses activités”. Cependant, le délestage ne devrait pas impacter le secteur de la santé. Les professions médicales peuvent donc être rassurées.

Les conséquences de cette crise énergétique

La situation énergétique et technologique laisse présager des conséquences inévitables sur les citoyens français. Il est important de préciser que les coupures internet ou d’énergie touchent en premier les entreprises. Elles ont des besoins importants sur ces deux domaines et font partie des plus gros consommateurs.

Une telle pénurie pousse les dirigeants à anticiper une éventuelle crise afin d’éviter la catastrophe. Il faut alors penser à réduire sa consommation d’énergie d’une manière ou d’une autre. Le gouvernement souhaite inciter les entreprises à généraliser le télétravail. Cette organisation permet de limiter au maximum les transports et aux entreprises de faire des économies d’énergie. Par conséquent, cette disposition pourrait permettre d’éviter d’avoir recours au délestage.

La pénurie d’énergie et la potentielle coupure internet peuvent aussi avoir des conséquences directes sur les ménages. Le gouvernement songe déjà à inciter les foyers à se joindre à l’effort collectif. L’idée reste d’adopter des gestes simples pour économiser un maximum d’électricité. Elizabeth Borne a récemment déclaré : “Sur l’électricité, chaque année on se prépare à devoir faire face à des pics de consommation qui peuvent conduire à du délestage tournant, c’est-à-dire qu’on coupe, sur une courte période de moins de deux heures, par quartier”.

Par exemple, le gouvernement recommande fortement de débrancher le Wi-Fi chez soi, surtout lorsque personne ne l’utilise. Cette mesure adoptée par tous les Français permettrait de contribuer à éviter le délestage. Les ménages doivent donc se préparer à traverser une situation inédite. La pénurie d’énergie va inciter les foyers à revoir leurs dépenses énergétiques, mais aussi à s’orienter vers un fournisseur d’accès internet fiable et en mesure de traverser l’hiver.

Enfin, les opérateurs sont bien entendu directement concernés par cette crise. Tel un effet domino, les fournisseurs d’accès internet voient la crise énergétique frapper de plein fouet leur fonctionnement. Comme évoquée précédemment, la menace d’un délestage pose problème notamment d’un point de vue technologique pour les antennes réseau.

Selon l’avancée du déploiement de la fibre optique, certains opérateurs pourraient plus ou moins passer outre ces difficultés et assurer un accès à internet aux ménages équipés. En effet, le réseau en fibre optique est moins énergivore grâce à des installations sans cuivre. Par conséquent, la fibre optique pourrait être la solution des fournisseurs d’accès internet. Une intensification des travaux pour l’installation de la fibre optique est donc à prévoir dans les prochains mois pour anticiper les pénuries d’énergie.

Contenu proposé par TousLesForfaits

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés